The Legend of Eternia

Acte II de la Prophétie : la Colère des dieux, Chapitre 1 : les Envoyés de l'Apocalypse...La guerre semant le Chaos sur Eternia les dieux veulent s'en méler. Quel rôle jourez vous dans cette histoire ?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Complots . [pv: Nero ]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Complots . [pv: Nero ]   Jeu 7 Fév - 21:33

Dante quitta l'aréne aprés s'être subtilement laissé pour mort avec l'aide de son fils Nero , il se faufila dans les rues alentours de l'aréne la nuit tomber laissant place a la lune nous éclairant d'une couleur brune et si douce qui baleyait le visage pâle et inquiet de Dante qui se posait cette même question depuis déja quelques heures : Trish était elle encore en vie ?

Lors de la sortie de la foule et des participants il se faufila comme un simple étrangers et bousculant Nero il lui glissa un papier dans la paume de la main puis s'avanouissa dans la foule telle une ombre dans la nuit . Ce papier annoter ces quelques mots :

-Rendez vous prison Est a la reléve de la garde minuit .
Dante


Un mot bref et simple qui suggérait une rencontre pére fils .
Minuit une , Dante dissimuler dans une cellule vide bien a l'ombre attendait son invité avec impatience chaque secondes qui passaient le rendait de plus en plus nerveux , Trish lui manquait tant . . .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complots . [pv: Nero ]   Ven 8 Fév - 3:03

Sous la clarté de la pleine lune qui illuminait Tarsis de ses couleurs argentée, Nero arriva au lieu du rendez-vous que Dante lui avait confié dans un mot que Nero avait reçut à la sortie de l’arène. Mais étais-ce son père ? Il n’en savait rien mais il improviserait. Il revêtit donc un air rageur et énervé comme s’il savait que celui qu’il voulait tuer à tout prix se trouvait là. Le jeune démon ne se cacha même pas et lorsque qu’il rencontra les soldats de la garde qui effectuaient leur changement, il leur suggéra de rentrer au chaud et de se délasser pendant qu’il veillerait lui-même sur la prison. Les gardes, connaissant la réputation de Nero et ayant une grande facilité à être corrompu, rentrèrent dans leur cabine de change en remerciant le démon. Nero attendit quelques instants que les bavardages qu’il entendait cesse et continua son chemin jusqu'à la cellule 69 où il s’arrêta. Il pouvait apercevoir une silhouette mais ce ne fut que lorsqu'un rayon de lune éclaira le coin de la cellule qu’il put reconnaître la silhouette du démon qu'il connaissait si bien : son père. Alors, d'une voix calme et paisible comme elle ne l'avait pas été depuis longtemps à l’égard de cette personne, il prononça ces paroles.

"Alors comme ça on se cache dans l'ombre ? Bon alors explique moi ce qui te fait dire ça et puis... Pourquoi n'es-tu pas venu à la maison ? Cela aurait évité d'éveiller les soupçons même si nous sommes, à présent, seul."

Il attendit avec calme la réponse que son père devrait lui fournir incessamment sous peu. La patience n’était pas son fort et l’on pouvait lire son impatience sur son visage. Sa cape bleue virevoltait sous la brise de vent qui provenait de derrière Dante et le traverser pour rejoindre Nero. Le jeune homme savait que son père l’interrogerait sur Trish mais avait-il bien fait de lui en parler ? Comment son père réagirait-il en apprenant qu’elle est la mère du prince vampirique ? Qu’elle a eut un rapport sexuel et a aimé un autre ? Et le plus important : comment réagira-t-elle en apprenant que Dante désire la voir ? Toutes ses questions, Nero ne sut y répondre mais il se jura qu’il protégerai toujours sa mère peut importe ce que le destin prévoyait pour elle.

Un nuage passa devant la lune. L’obscurité totale se fit pendant un petit moment et Nero utilisa sons dons pour voir peut importe la luminosité. Ses yeux passèrent du bleu au rouge et un sourire apparut sur ses lèvres en voyant le visage de Dante s’impatienter de plus en plus. Il n’allait pas tarder à parler. Nero ne se trompa pas, quelques instants plus tard, lorsque le nuage opaque disparut, Dante pris la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complots . [pv: Nero ]   Jeu 14 Fév - 4:49

Dante se laissa guider pendant quelques instants par les brises du vent du nord qui lui rémomérait des souvenirs doux et tendre passé avec sa chére et tendre Trish , seuls loin de cette misére et de cette guerre . Puis ces courtes sensations nostalgiques se stoppérent et il se réorienta sur son but principale , il se leva doucement approchant son fils il posa sa main sur son épaule et commença a parler :

-Tu m'as toi même annoncé qu'elle était en vie , je veux la revoir comprend tu ? Elle me manque énormément . . . Coment l'as tu retrouvé ? Ou ? Explique moi tout a ce sujet . Puis pour contraster je veux savoir si tu es vraiment prêt a ta lancer dans cette guerre contre ténébra ? Il faudra que tu me donnes tout les renseignemenst qui me pourrait être necessaire , et bientot elle tombera , elle la grande Ténébra et nous les Sparda nous prendrons le trône qui nous ai du .

Ces yeux se mirent a brûler d'une flamme animer par la vengeance et par le rêve , mais ce qui brûler le plus s'est son coeur d'avoir apprit la survie de sa chére et tendre , mais qu'en était il vraiment ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complots . [pv: Nero ]   Jeu 14 Fév - 19:58

Nero se déconnecta de la réalité un instant. Il s’imaginait que la princesse démoniaque perde sa place et que l’on nomme les Sparda en souverain. Il souriait d’autant plus qu’à la fin de ce songe, il assassinait son père pour être seul à diriger mais cela Dante l’ignorait.

Le vent continuait de souffler modérément mais assez fort pour que les cheveux de Nero suivent son mouvement. Son père venait de parler de Trish ? Il voulait tout savoir sur elle ? Bien, il se ferait un plaisir de lui dire tout ce qui allait le peiner au plus profond de son cœur et le blesser psychologiquement. Nero désirait ronger son père de l’intérieur ainsi il choisit bien ses mots comme si chacun de ceux-ci était une flèche dans le cœur de son paternel.


« Ne la considère plus comme une humaine, elle n’en ai plus une. En effet, ta chère Trish s’est fait mordre par Chaos, le prince des vampires, et est devenue l’une des leurs également. Par contre tu ne pourras pas te venger, il est déjà mort. Ensuite, ce n’est plus ta tendre femme. Je suis frère car pendant son séjour avec Chaos. Elle lui fit un fils qu’elle porta en son ventre avant qu’ils viennent au monde. Maintenant, il doit avoir une cinquantaine d’années je pense. Ainsi, tu n’as plus de femme. »

Le visage de Nero s’illuminait de plus en plus en voyant le visage de Dante s’assombrir de plus en plus. Alors comme ça, il l’aimait tant ? Bien, ce fut assez réjouissant de le voir se meurtrir. Au lieu de donner la suite des informations, il rétorqua une question dont il voulait absolument avoir la réponse.


« Eh bien, tu m’en poses des questions ! Je te donnerais la suite quand tu auras répondu aux miennes comme je le désire. Si comme tu l’as dit tu m’as laissé me sortir de la prison angélique tout seul, pourquoi ne m’as-tu jamais recherché ? Et qu’as-tu fait pendant toutes ces années ? »


Le vent refroidissait de plus en plus l’atmosphère et la température chuta en dessous de zéro. L’eau commença à geler.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complots . [pv: Nero ]   Jeu 21 Fév - 20:39

Perdu , il s'enfonçait doucement dans les profondeurs abyssales du désespoir et de la folie , comment avait elle pu l'oublier ? Comment aurait elle eut l'idée , juste une seconde , de faire s'écrouler sur leur amour un poid si destructeur . Il s'écroula au sol les yeux rivés sur les pavés de cette prison sombre et lugubre , il posa alors ses mains sur le sol , si froid , un froid qui semblait le transpercer de l'intérieur , il ne semblait plus exister ayant appris cette sinistre nouvelle pour son coeur qui ne faisait qu'attendre d'être réchauffé pas sa bien aimé . . .
IL se sentait comme abandonné laissé pour mort par de futiles rumeurs , mais non ! Il était la prés a tout , se levant contre ténébra et sa dictature , un grand démon , un sparda !

Il se releva alors doucement les yeux vitreux et clair sans aucune expression , il darda son fils du regard puis redit alors :

-Qu'importe tes paroles mon fils , cette Trish dont tu me parles ne peut être celle que j'ai connu , elle a du endurer bien des souffrances pour en être arriver a un telle point , et je serais regagner son coeur même si pour cela je dois le payer de ma vie ou de mon âme . . .

Puis ayant baissé son regard au fur et a mesure de ses paroles il serra ses points et ayant malgrés tout sombrer dans le désespoir lors de cette annonce Dante a tout de même observé l'effet que cela produisait sur son fils , cette joie qu'il tiré de sa tristesse .
Il releva la tête a présent un regard bien expressif , refletant une haine sans mesure détruit par toute démesure . IL se précipita alors sur Nero l'empoignant a la gorge et le claquant contre le mur il plongea son regard dans le sien et dit :

-Je ne sais pas dans quel camp tu es celui de Ténébra ou le mien , mais tu as intêrét a vite prononcer ton choix parce que je ne te ferais pas de cadeaux sinon . . . Et tout au long de ses annés je t'ai suivit plus ou moins de prés ou loin pour voir comment tu évolurais dans ce monde si un jour je viendrais a ne plus en faire partie , et la seule chose qui t'as animé c'est cette haine envers , crois tu que cela me fasse plaisir ? Même si je ne le montres pas , m^me si je ne le dis pas . . .

Il relacha son étreinte et son regard devint beaucoup plus doux et attentioné ;

-Je t'aime mon fils . Comprends moi et arrête de me juger , essai de discerner le bien du mal et allies toi a moi pour prendre le trône de ténébra et faire régner une démocratie juste et en paix . C'est tout ce que je veux , une vie paisible pour tout ce qui le désire et une terre d'exil pour ce qui revandique la mort et la destruction voila mon rêve , mon utopie . Mais si je devais renoncer a toi pour ce rêve sache que je préférerais perdre la vie donc si ton âme est bien trop obscur pour voir ce que je ressens tues moi maintenant . . .

Il tomba alors a genoux , baissant la tête face a son fils attendant son verdict sans craintes de la mort qui l'attendait peut être .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complots . [pv: Nero ]   Ven 22 Fév - 3:08

[Pas Enormément le courage d'écrire ><]

Nero sentit la main de son père le saisir à la gorge et le plaquer contre le mur. Il lui parla avec une voix assez sèche. Nero n’apprécia pas du tout que son père le traite comme ça et le regarde de Nero s’assombrit. Ensuite, Dante se mit à genoux au pied de Nero et cela l’énerva encore plus. Nero l’empoigna à la gorge, le releva et l’envoya vers le mur opposé. Nero fusilla du regard son père et commença à s’exprimer d’une voix toute aussi dure. Ses sourires disparurent et on put lire le déshonneur dans les yeux du fils.

« Tu te dis un Sparda et tu te met à genoux ? Tu te dis un Sparda et tu n’oses me blesser ? Tu te dis un Sparda et tu donnerais ta vie pour quelqu’un ? Pour moi, tu déshonores ce nom que je revête !! Maintenant, je ne suis pas avec Ténèbra car je la hais et bien sur que je serais avec toi mais seulement si tu me promet de changer cette attitude de tapette ! C’est comme le jour du combat, où j’ai du te provoquer pour que tu te batte correctement !! Si tu veux que je sois avec toi, reprends ton ancien caractère ! »

Une pluie fine s’abattit sur Abyss et Nero put sentir que l’aura de Ténèbra se rapprochait. Savait-elle qu’il était là ? Dans tout les cas, elle ne devait pas le savoir. Il fallait user d’une technique pour partir. Nero tira Dante par la manche et l’emmena dans les dédales de la prison. Il ressortir de l’autre côté et Nero emmena Dante chez lui. Ils y seraient bien mieux installés et Dante aurait certainement des souvenirs de cette maison qu’ils avaient habités pendant de longtemps années. Ils arrivèrent face à la maison où était écrit en néon rouge « Devil Never Cry ». Nero poussa la porte et entra à la suite de Dante dans cette maison qui désormais lui appartenait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complots . [pv: Nero ]   Ven 22 Fév - 21:41

Dante les yeux rivés au sol fronça les sourcils d'un air étonné , puis se relevant doucement il fixa son fils quelques secondes sans aucun bruit aucun soupir avant de reprendre d'une voix plus portante :

-Ton coeur serait il fait que de pierre ? Je m'avous m'être un peu ramolis a la fréquentation des hommes mais je ressens , je vis et j'aimes sa , est ce que le faite d'implorer ou de te pardonner fais de moi une personne indigne a sa lignée non je ne penses pas . Je vis et agis a ma façon et n'est influencé sous aucune sorte d'honneur ou autres si je veux paraître ridicule que cela m'importe aprés tout non ? Ne faut il pas être soit même ou faut il paraître quelq'un d'autre pour justifier de vains idéaux ?

Il semblait persuasif et il paraissait même avoir captiver son fils lui qui était si insolent et perturbé , il souria alors et reprit pour terminer d'un ton plus austére et agressif :

-Mais je ne t'accorde en aucun droit de revandiquer devant moi "l'honneur des Sparda " , toi qui se frotte aux hanches diabolique de Ténébra et a ce que je sache je suis a l'heure actuelle le male dominant de cette lignée , étant le plus agé et le plus expérimenté donc si je veux donner cette image aux Sparda il en sera ainsi et toi étant mon fils tu en fera paraître une tout autre lorsque le flambeau te sera relégué .
Est ce clair ?


Puis soudain il sentit comme un mauvais pressentiment l'alerter il se retourna balayant la piéce et le couloir qui s'illumina , a peine eut il le temps de bredouiller quelques mots que son fils l'avait déja entrainé dans un labyrinthe de couloir qui aboutissa aprés quelques minutes a une sortie , une pluie fine vint caresser le visage clair de Dante qui leva la tête pour apprécier cette fraîche .
Il suiva alors son fils jusqu'a sa demeure enfin leurs anciennes demeures , le néon rouge briller toujours aprés toutes ces années . Il entra alors regardant les yeux équarquillé et avec un petit sourire en coin le renouveaux de cette vieille batisse puis il descendit son regard sur Nero et dit :

-Hé hé , t'as fait du bon boulot ! Elle est comme neuve ! Tu n'aurais pas un petit truc pour me raffraichir s'il te plaît .

Il s'asseya , s'affala etait la meilleur expression ; dans un fauteil puis prenant ses aises en installant ses pieds sur une table basse il dit :

-Ah la la , les années passent tellement vite , si vite que sans me rendre compte je risque de finir grand pére peut être . . .

Il ricana s'attendant a ce que son fils soit un peu plus proche de lui et pourquoi pas qu'il lui parle un peu des ses aventures aussi bien croustillantes que guerriéres . . .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complots . [pv: Nero ]   Sam 23 Fév - 17:11

Nero resta impassible mais il savait que ses émotions de haine envers son père ressortirait. Il éprouver une grande joie à l’avoir retrouvé et être avec lui mais, lorsqu’il l’avait quitter, un immense cratère s’était former dans son cœur et s’était remplie de haine et colère envers cet homme qui l’avait abandonné. Il jeta la bouteille de whisky à son père ainsi qu’un verre pour qu’il se serve. Il disait que l’image des Sparda le regardait lui ? Quel honte que la si grande ligné puisse avoir comme plus anciens mâles un homme avec un cœur comparable à celui des humains… Nero était dégoûté et savait que son grand-père aussi au fond des Enfers où il se trouvait devait s’arracher l’œsophage pour s’empêcher de vomir. Il songea un instant à changer de nom puis cette idée disparue, à la mort de Dante, tout changerai.

Le silence pris place pendant un bon moment dans le salon faiblement éclairé où ils se trouvaient. Seul le bruit du vent qui soufflait de temps à autre venait briser ce calme inhabituel. Nero bouillonnait en lui, les émotions de joies et de haines se mélangèrent à sa fierté : que faire ? Que montrer ? Des milliers de questions s’abattirent dans la tête d jeune démon qui souffrait intérieurement.

Soudain, ses yeux passèrent successivement du bleu aux rouges puis aux blancs et continua sans cesse. Nero crût et décrût continuellement. Sur son corps, des flammes apparurent et disparurent. Les traits de son visage prenaient leur trait originel où les traits de la transformation. Nero souffrait énormément d’un mal de tête ; il ne contrôlait plus rien. Un grand cri retentit, mélange de haine, de peine, de joie, de souffrance. Lorsque le cri s’évanouit, Nero tomba lourdement sur le sol, inconscient. Les changements continuaient de s’opérer et empêcher Dante de pouvoir intervenir.

Nero se retrouvait dans son propre monde. Il arborait toujours ses 4 ans en présence de sa mère et de son père. Il y passa quelques instants avant que tout cela se trouble et qu’il apparaisse dans un autre monde, entouré de flammes ; il se trouvait aux Enfers. Un grand démon aux yeux rouges, aux longues cornes dégradées du noir au rouge, son corps recouvert d’une couche d’écaille sombre. C’était Sparda. Le Grand Démon avait appelé son petit-fils qui était maintenant dans un état instable. De sa voix grave et démoniaque, il parla à Nero et Dante put suivre les paroles qu’il exprimait par la bouche de son fils toujours inconscient.


« Nero Sparda, un de mes successeurs. L’une de mes copies les plus réussies… Je comprends cette manie à cacher tes sentiments et à les remplacer par de la haine, cette habitude de martyriser tous ceux qui ose s’en prendre à ta personne et de renié les membres de la famille dont tu trouves qu’il brise l’honneur que j’ai apporté comme ton père par exemple. Je te demande de ne pas le renier. Sa manière de faire le chose est, je l’avoue, comme celle de ces stupides humains qui n’ont pour eux que leur stupide cervelle. Cependant, il reste mon fils même si je préfèrerais qu’il agisse comme toi, aide-le car je connais la vrai nature de tes sentiments envers lui. Continu à te conduire dignement envers notre famille et reprend le trône qui nous ai dut et je t’en prie anéanti Ténèbra comme elle l’a fait pour moi… »

L’élocution qu’il venait de faire se fit fortement entendre et, en arrivant vers la fin, le ton baissa et la série de métamorphose de Nero commençait à se réduire. Il repris ses esprits quelques temps après avec l’impression d’avoir une nouvelle puissance.


[Nero a reçut une nouvelle transformation, j’éditerais ma présentation bientôt ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complots . [pv: Nero ]   Dim 24 Fév - 7:25

Dante a ses aises dans le fauteuil attrapa facilement la bouteille ainsi que le verre et se servit dans l'immédiat , et ayant l'air pressé dégusta une douce lampée de ce breuvage si délicieux . Aprés avoir savouré cette douce chaleur glissant lentement dans sa gorge si habitué a cette température qui le rendait si euphorique parfois , il tenta de bredouiller une phrase quelconque a son fils mais il se rendit alors compte de son état instable , un démon de son niveau sous gros troubles émotionnels mets en oeuvre un disfontionnement des forces qui sommeillent et qui le rend lui même complétement instable autant phiysiquement que mentalement , le moindre mot de la part de Dante serait une perte de temps puisque qu'il n'entendrai aucun son de ce monde .

Une masse instable et sombre tomba au sol qui faillit renverser le verre de Dante posé sur la table mais ce dernier eut de bons reflexes . Pendant cet évanouissement cela semblait se calmer , Dante toujours calme et serein regarder la scéne avec un regard perplexe touillant son doigt dans son verre montrant une certaine nervosité tout de même , il entendit alors comme sortant d'outretombe la voix de son pére il souria alors avec nostalgie puis fit une grimace a l'entente de ses paroles vis a vis de lui et de son propre fils , il finit par en tirer un sourire pour montrer le peu d'importance qu'avaient ces paroles pour lui . Puis soudain tout s'arréta et Nero releva la tête le visage pétrifié et tout dégoulinant de sueur , il semblait avoir changer pourtant il ne s'était passé que quelques minutes rien d'autres .

Dante posa son verre puis s'accroupissa a côté de son fils et le regardant droit dans ses yeux céruléens il prononça ces quelques mots :

-Comment te sens tu ? . . . Mon fils ?

Il fit un grand sourire attendrissant , un sourire paternel , un sourire qui comblerait peut être le manque de Nero , enfin c'est ce qu'éspérait Dante qui regrettait a présent d'avoir voulut être si distant avec son chére fils .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complots . [pv: Nero ]   Mer 5 Mar - 20:55

Nero se releva assez rapidement et compris, dans les paroles de son père, un ton d’ironie. Il lui jeta un regard noir et remarqua qu’il lui souriait. Pas un sourire moqueur, non, un sourire bienveillant. Le regard du jeune démon s’atténua et ses muscles zygomatiques durent traduire ses sentiments. Lorsqu’il s’en rendit compte, il espéra que son père ne le vois pas et repris un air normal, impassible. Il rétorqua à son père, sur une voix des plus calme et sans traduire un seul sentiment heureux qu’il était entrain d’éprouver.

« Je me portes bien pourquoi cette question ? »

Le démon savait maintenant qu’il n’avait plus d’excuse à inventer pour ne pas s’allier avec son père. Il voulait rester avec lui tout le temps et pouvoir l’enlacer comme avant… Ce manque si grand d’affection lui faisait mal mais le temps avait coulé et l’âge des câlins était dépassé depuis longtemps. Nero prit une autre bouteille, de la vodka cette fois ainsi qu’un verre. Il s’assit à côté de son père en gardant tout de même une distance de sécurité. Pas qu’il craigne ce que son père pourrait lui faire, mais plutôt l’inverse. Non, il ne lui ferait pas du mal mais d’autres réactions liées à cette retrouvaille pourraient s’effectuer.

Sans qu’ils s’en soient rendus compte, le temps s’était écoulé, si vite déjà… On pouvait déjà apercevoir le soleil du haut de la plus haute tour de la forteresse, entendre le chant des oiseaux de nuit s’arrêter pour que les volatiles diurnes reprennent leur relais. Certaines boutiques fermaient leur porte et d’autre les ouvrait. Les démons les plus fétard rentrait chez eux pendant que les plus lève-tôt sortait en rue. Nero regarda par la fenêtre du living et alla la fermer, personne ne devait voir Dante en vie…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complots . [pv: Nero ]   Dim 18 Mai - 15:05

(hrp: voila je répond enfin =p )

Dante esquissa un sourire perfide a son fils avant de prendre la bouteille a pleine main et d'en ingurgiter une bonne partie le goulot a la bouche , Nero le regarda étrangement , Dante possédait vraiment une attitude vulgaire pourtant il savait si bien manier les mots que cela en paraissait étrange .
Par la suite Dante se leva de son fauteil et regardant son seul fils dans les yeux il lui dit :

-Bon il nous faut donc prendre le pouvoir d'abyss , sa parait si simple dit comme cela . ah ah ah !!!

Il s'arréta alors et prit un visage beaucoup plus sérieux qui contredisait sa vulgarité et continua sa phrase :

-Il y a t'il toujours ma vieille salle d'entrainement au sous sol ? Il faut que je t'apprenne une technique héréditaire qui se transmet de pére en fils chez les Sparda , mais pour cela il va falloir qu tu meurs !

Un sourire diabolique illusatra le visage pâle de Dante , que veut il donc dire par le faite que Nero doit mourir ? Et quel est cette technique ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complots . [pv: Nero ]   Dim 18 Mai - 15:44

Nero écoutait les paroles sortant de la bouche de son paternelle. Ainsi le désir commun de prendre le pouvoir de la ville circuler dans le sang des deux hommes et leur coeur ne battait que pour marquer le temps restant à Ténèbra sur son trône. La tuer, la mettre en quartier ? Nero l'eut fit volontier. Mais il fallait livrer bataille et la jeune femme était de taille à se défendre hardiment. Il fallait donc l'amadoué pour qu'au moment propice un poignard ensorcelé viennent la frapper et la neutraliser. En attendant, un groupe Anti-Tenebra était entrain de se former dans l'ombre de son royaume.

Par la suite, Dante parla d'une technique héréditaire, de sa vielle salle d'entrainement et que Nero devait mourir. Tout cela semblait confus et le visage du fils se resserra un peu en regardant son père comme s'il allait être son meutrier.

"Alors pour ta salle d'entrainement, elle existe encore c'est vrai mais plus comme tu la connue et si la mort que tu veux m'infliger est un piège, sache que je révèlerait tout à Ténèbra lorsque je me rematérialiserait sous une forme fantomatique."

Nero saisit le poignet du bras droit de son père et l'entraina dans les sous sols. Bientôt, il arrivèrent face à une porte un peu futuriste pour l'époque. Elle était faite de métal et blinder pour résister à un assaut. Nero y apposa la main et recita des paroles que Dante put comprendre. C'était une langue transmise chez les Sparda. La porte s'ouvrit et laissa place à une salle giganteste. Elle était parfaitement insonorisée, une atmosphère fraiche régnait dans la pièce. Des murs solides au regard était en fait des illusions qui cachait les tapis qui protégeait de nombreuses blessures. Des machines étranges servant à developper les muscles les plus divers et varié se trouvait dans une salle juxtaposée. Bref, la salle d'entrainement ne ressemblait plus du tout à celle qu'avait connue Dante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complots . [pv: Nero ]   Dim 18 Mai - 18:36

Dante suivit donc son fils jusqu'a cette salle toute parfaitement refaite , il la parcoura vite fait des yeux puis reposa son regard , sombre a présent , sur son fils Nero . Puis il ferma doucement ses yeux et dans une longue inspiration il lui dit :

-Bon es tu prêt a mourir ? Ou plutot a affronter la mort avec moi ?

Le silence s'imposa doucement dans cette salle qui allait assister a un rituel trés particulier de la famille Sparda encore inconnue a Nero .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complots . [pv: Nero ]   Dim 18 Mai - 19:53

"Hum... La mort ne me fait pas peur mais la confiance que je te porte n'est pas encore très haute. Ainsi, tu attendras quelques instants que je..."

Sa phrase fut interrompue par les actes, une parcelle de sa magie démoniaque sortie de son corps. Elle venait de copier une partie de sa mémoire et était prêt à en faire part à Ténèbra au moindre ordre de Nero voir à son inactivité pendant plus d'une heure. Ainsi, Dante serait vite récupérer par les troupes et exécuté pour trahison envers son peuple et sa famille. Un sourire satisfait se dessina sur la bouche de Nero et il se reconcentra sur son père.

"Voila, maintenant nous pouvons dire que je suis prêt. N'oublie pas que je tiens également ton destin entre mes mains. Un geste de travers, et ma mémoire ira rejoindre celle de la "princesse"."

Il fit une grimace en prononçant ce mot qui ne lui convenez pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complots . [pv: Nero ]   Lun 19 Mai - 14:45

Nero semblait se méfier encore énormément mais cela pouvait être compréhensible en vu des dires de Dante , parler de mort ainsi pouvait induire l'esprit de Nero dans un certains trouble et dans une certaine incompréhension . Dante ota son manteau et son t-shirt pour laisser a vue son torse pâle mais musclé puis il fit signe a son fils de faire de même , les deux hommes se trouvaient l'un face a l'autre tout les deux torse nu . Dante joigna ses mains et commença a réciter des paroles dans un dialecte démoniste ancien , une légére cicatrice que porte Dante au niveau du torax se mit a rougier intensément , l'obscurité gagna la piéce dans un vent glacial et sombre , un cercle violacé recouvert de nombreuses inscriptions entoura le pére et son fils , peu a peu ces inscription se mirent a circuler en forme de spiral sous les incantations de plus en plus rapides de Dante puis ces traces violacés se mirent a monter sur les deux corps les paralysant doucement Nero se mit a s'agiter mais il fut remis en place par ses paroles :

-Ne bouge pas , tu pourrais interrompre le procesus !

Ces marques violacées se mirent e faire une spiral sur leurs torses pour atteindre un point , et comme par coincidence ce point s'aligner avec la cicatrice de Dante . Ce dernier lança violement ces mains devant dans une dérniéres phrase a la sonoritée plutot archaique. Les marques devinrent alors noir et s'étalérent recouvrant le corps des deux Sparda exepté cette zone au milieu de leur torse . Puis au milieu de la piéce une épée de lumiére sortit du sol et par la zone encore pâle de leurs deux corps sortie leurs âmes qui s'entremélérent a cette épée et qui cette dérniére replongea dans le sol .


Les deux Sparda se trouvait a présent dans un vaste désert ou rine n'existait , Dante s'approcha doucement de Nero et lui dit :

-L'apprentissage peut enfin commencer , mais sache qu'ici tes capacité de combat son divisés de 80% moi y compris mais ce monde et sous mon contrôle donc je ne risque rien , passons a la premiére étape de cette technique bas toi contre toi !

Soudain proche de Nero surgit du sable une réplique identique a lui même qui ne tarda guére a l'assaillir de plusieurs coup :

-Meursss !!!!!!!!
-Cette copie est ton toi antithétique , c'est un opposé de toi mais qui rassemble toute tes caractéristique au combat il est donc ton égal , voyons comment tu t'en sortiras en sachant que si tu meurs ce toi antithétique deviendra toi .

. . . Cette technique reste encore cachée pour les yeux de Nero mais qu'est ce donc ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complots . [pv: Nero ]   Lun 19 Mai - 19:40

Une copie parfaite de Nero se dessina devant lui. Chaque mouvement, chaque attaque, chaque geste, il les connaissaient pour les avoir appris et utilisait. Mais à l’inverse, son double connaissait toutes ses techniques, toutes ses attaques et toutes ses ruses. Comment se défaire d’un tel ennemi ? La seule manière de le battre serait de méditer sur les points faibles qu’il possède. Trop impulsif, trop colérique, montre vite sa puissance mais le plus grand de ses défauts est qu’il ne prend pas son temps. Il tape dans le tas sans savoir s’il touche ou non sa victime. Serait-ce ce défaut qu’il faudrait exploité ? Certainement mais il le possédait aussi. Et puis, une autre pensée lui revint à l’esprit. Si on double était muni de la même conscience, il s’attendrait certainement à ce que Nero joue sur ce point faible et il miserait tout sur celui qui ferait en premier l’erreur. Non, il fallait trouvait autre chose, quelque chose de plus sûr, qui lui donnerait la victoire à coup sûr. Continuant d’esquiver les coups qu’il connaissait à l’avance, il réfléchissait à comment se défaire de cet autre lui.

Nero se retourna vers son père, il ne pouvait l’avoir laissé affronter cela sans lui avoir laissé un indice. Il pesa chaque mot qu’il avait utilisé et le regarda attentivement. Ensuite, deux choses le marquèrent : il avait dit qu’il apprendrait une « nouvelle technique » et la marque qu’il portait sur le torse. Il pensa d’abord qu’il fallait qu’il trouve une technique pour emprisonner son adversaire, une technique nouvelle. Il essaya de lancer son sort mais c’était impossible. Il rappela donc l’énergie qu’il avait laissée dans la pièce pour qu’elle lui revienne et l’aide. Nero recommença à nouveau ses incantations rapides et d’une voix fortes. Des chaînes et des lanières apparurent mais il remarqua que son double avait arrêté de le harceler de coups pour faire la même chose. Cela le frappa et le déstabilisa. Il interrompu son idée et récupéra son énergie. Il continua à méditer un bon moment en esquivant les nombreux coups de son adversaire. La fatigue commença à se faire sentir. En effet, son pouvoir était fortement diminué et ses pouvoirs l’avaient vraiment fatigué. Son double lui, ne semblait pas ressentir la fatigue. Il se retourna pour voir son père qui paraissait espérer que son fils trouve. Puis la marque sur sa poitrine le frappa encore et il laissa passer un coup de l’épée de son double lui faire une cicatrice sur le bras droit. Nero ressentit le mal et le double banda son propre bras droit avec un morceau de tissus qu’il avait déchiré de sa tunique. Soudain, une idée arriva à la tête de Nero. Ce dernier utilisa ses dernières forces pour effectuer cet acte qui déciderait de la suite de sa vie. Dante le regarda étrangement. Etais-ce vraiment cela qu’il fallait faire ? Il n’en savait rien mais il n’avait aucune idée. Ainsi, si cela échouer, il mourait.
Nero s’arrêta et incanta dans une langue étrange ressemblant étrangement à la langue des serpents et des croassements de grenouilles. Une seule personne avait déjà entendu cette langue, une certaine Savirnael, lors d’une transformation de Nero en bête qui avait faillit détruire Abyss. Cette fois-ci, un dôme assez puissant pour l’environnement dans lequel il se trouvait, prit place autour de Nero et repoussait son double qui fit de même. Nero se retourna vers Dante et s’exclama sous le regard interrogateur de son père.


« Je ne sais pas si ce que je fait est la solution à ton problème. En tout cas, c’est la seule issues que j’y trouve. Ténèbra ne sera pas prévenue si je meurs mais j’espère que si c’est le cas tu prendras soin de ma mère… Et, sache que même si… si… je ne te l’ai plus dit depuis des dizaines d’années, voir des siècles… Tu… Je… Je t’aime papa ! »


A ces mots, une larme perla sur la joue de Nero alors que la dernière avait été versée lors de la séparation avec son père, celle-ci marquait un retour de ce sentiment d’amour parental. Nero se saisit de son épée qui avait appartenu à Dante et ne cilla pas. Il la pointa vers lui et se l’enfonça dans le cœur. La douleur fut atroce et il s’effondra sur le sol, apparemment mort. Avait-il réussi ? Son double avait-il comme lorsqu’il avait écorché son bras droit, ressentit la douleur et était mort lui aussi ? Le regard de Nero se ferma sur le visage d’un Dante horrifié qui reste à jamais dans sa mémoire…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complots . [pv: Nero ]   Mer 21 Mai - 0:40

Nero se débattit un long moment face a son clone , il semblait chercher la faille dans son ennemi c'est a dire sa propre faille : cette exercice était avant tout fait pour améliorer son propre style de combat en apprenant de ses défauts , Dante ne savait guére si l'esprit de Nero avait pércuté sur cela lui qui n'avait jamais été trés doué pour la logique .
Puis soudain il remarqua que les blessures qui l'affectaient , touchaient également son clone et le mot mort si sombrement prononcé de Dante lui revint a la mémoire s'est alors qu'il décida de se transpercer lui même de part en part .
Dante fut étonné il en attendait pas une telle réation mais enfin le résultat est le même puisque ce combat aurait finalement finit ainsi .
Le clone disparaissa en une amas de poussiéres , Dante s'approche du corps de son fils il en ota l'épée et la replanta au centre de son torse a la place identique de sa cicatrice , puis appelant les forces obscures qui régit cette famille démoniaque il fit s'abbatre un violent éclair noir qui au travers de l'épée parcoura le corps du jeune sparda .
Il resta quelques instants inconcsient , il était mort , mais c'était la premiére étape a accomplir pour l'élaboration de cette technique : affronter la mort .
Dante resta 8 jours et 8 nuits a son chevet et l'aube du 9eme jours une faible pulsation cardiaque se fit entendre , Dante ota l'épée et tenta de le réanimer .
Nero ouvrit doucement les yeux encore chambouler par ce qu'il venait de lui arriver puis Dante l'interrompit dans cette redécouverte des sens :

-Et bien tu sembles avoir échappé au 6 mondes de la métanpsycoses , comme tu viens de le remarquer la technique que je suis en train de t'enseigner requiert un grand entrainement physique et psychique , la tu viens d'affronter et de ressortir indemne de 6 mondes battit surs les régles de la mort et du sang , il t'aura fallut 9jours tu n'auras pas été le plus rapide de la lignée mais du moins pas le plus long .

Il releva doucement son fils aprés , lors de son discours ,lui avoir pansé le torse qui saignait encore abondemment . Puis il reprit dés lors :

-Bien je vais donc t'expliquer le but de cette technique , la cicatrice que tu posséde également sur le tose est le carrefour de toutes les circulations magiques qui parcourent notre corps étant des démons d'une famille distingués nous possédons de même une anatomie particuliére dit il sur une ton amusé et cette cicatrice ouvre une poche ou s'accumule a flot une énorme quantité d'énergie qui lors de dangereux combat peut être utilisé sous la forme de cette technique .

Dante pris sa lame et se l'enfonça violemment dans la direction de cette cicatrice une explosion de ténébres jaillit comme des lianes se jettant sur dante pénétrant ses veines et chacunes de ses cellules , Dante joigna alors ses mains et dit :

-Ouverture des portes de la métanpsycose !

C'est alors que par son corp déferla une vague de flamme suivit d'innombrables chien de feu , de monstres horribles , d'une tempéte de lave de toutes sortes de choses provenant des enfers le plus profond , cela détruisit complétement le décor isolé de cette dimension qui laissa place a un vide intercidéral .

Le corps de Dante tomba au sol épuisé puis il dit dans un murmure avant de sombrer dans le sommeil :

-Cette technique est interdite , tu ne peux l'utiliser sur terre sinon elle encourerait a la destruction d'éternia et il te faut pour cela apprendre a ouvrir d'autre dimensions ou la vie n'y existe pas . Tu t'es donc rendu compte que cette cicatrice est aussi un lieu de passage pour les atrocités des plus profons enfers de la métanpsycose . . . Je m'assoupis . . . Nous allons regagner nos corps dés ma perte de conscience je te laisse . . . l'opportunité de prendre soin de moi . . . . .

Il s'assoupissa et a l'instant même il furent aspiré et renvoyé dans leurs corps charnel dans d'atroces souffrances subissant toutes les sequelles que leurs âmes ont endurés , Dante tomba évanoui au sol . . .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complots . [pv: Nero ]   Mer 21 Mai - 23:50

Nero se réveilla six fois dans des mondes différents avant de se retrouver dans la dimension parallèle avec son père. Les heures et secondes se comptaient autrement dans les autres dimensions car la notion temporelle a été définie par les hommes et chaque dimension n’a ni la même notion de temps, ni la même notion d’espace. Ainsi, il se réveilla premièrement dans une maison petite et froide. Le noir était la couleur dominante de se tableau de désolation. Nero jonchaient autour de corps morts. Il pouvait y voir des ancêtres de sa famille ainsi que son père ce qui lui parut étrange et d’autre personnes inconnus tous entasser comme de vulgaire cadavre. Il ressentait une douleur intense au niveau du ventre qui semblait s’amplifier au fur et à mesure que les secondes passait. Dans sa tête raisonnait les cris effroyables et des plaintes de lamentations. Elles devenaient de plus en plus soutenues lui donnant un mal de crâne et le rendant fou. Il commença à crier, à se débattre à vouloir que ses voix se taisent. La douleur continuait d’augmentait jusqu’à atteindre sa gorge et ses bronches. Chaque respiration devenait brûlantes et l’incendier de l’intérieur. Sa gorge l’empêchait de sortir un son audible. Tout cela lui procurait un mal physique et morale. Tout cela s’intensifier à la vue de son père et tout les autres qui venait de ressusciter pour subir le même mal. D’un coup, ils retombèrent vers la mort et se relevèrent encore et ainsi de suite, à tout jamais. Cette vision l’affolait et la douleur ne voulait pas baisser. Il fut tenter de prendre une épée pour mettre fin à ses jours quand, soudainement, la douleur toucha à son paroxysme. Il tourna de l’œil et s’évanouit. Il se releva plus tard pour subir le même scénario. Il lui fallut trois fois pour comprendre que le cycle ne s’arrêterait jamais. Etais-ce cela la mort ? Non, ce n’était pas possible c’était si…douloureux. Même gisant sur la terre des humains il ne souffrait pas autant. La troisième fois, il eut la capacité de réfléchir et se dit que s’il n’essayait rien il était condamner. Le seul fait de faire apparaître du pour se chauffer et créer de la lumière le fit basculer dans un autre monde, inconscient. En effet, le remède au mal est l’espoir symboliser par la lumière et le feu. Ainsi, il avait trouvait la solution, sans le faire exprès, mais il l’avait trouvée.

Il se releva encore, la gorge sèche sous une forme démoniaque qu’il ne connaissait pas. Du moins, lorsqu’il se vit dans une flaque d’eau, il ne se reconnut point. Le décor était planté et plus lugubre que le précédent même si la douleur qu’il éprouvé était moindre. Le ciel était gris et sombre, aucune lueur, ni celle du soleil, ni celle de la lune n’éclairé ce monde. Un vent glacial soufflait et ronger jusqu’au os les humains qui se trouvaient sur le grille du cimetière, apeurés. En effet, Nero se trouvait dans un cimetière, en plein milieu à vrai dire. Une pluie battante et ininterrompue coulait et participait à geler les humains. Même Nero qui avait la capacité de ne pas ressentir la chaleur ne put retenir un frisson. Nero s’approcha de la grille où une jeune femme ressortait de tous les autres. Ses cheveux d’un bond ensoleillé comme le soleil en son zénith, ses yeux d’un bleu clair et pur, son teint d’une candeur immaculée et ses lèvres d’un rouge éclatant tel la couleur des roses à leur maturité lui donnait l’impression de connaître cette personne. Oui, c’était Trish, sa mère. Mais que faisait-elle ici ? Etais-ce une étape vers l’Enfer où une épreuve de la technique de son père ? Il n’en savait rien mais restait sur ses gardes. Il s’avança vers la jeune femme et, quand il fut à quelques pas de là, tous les humains se mirent à hurler d’effroi. Nero se retourna rapidement, la scène venait de s’éclairait par les lanternes que les morts-vivants tenait en leur main gauche. Nero chercha à tâtons son épée, mais où était-elle donc ? Il scruta le cimetière avant de l’apercevoir. Il l’avait laissé là-bas, à son arrivé. Nero accourut pour la récupérait et, étrangement, les zombies ne l’apercevait pas. Ils étaient trop occupés à désirer… Trish !! Nero attrapa son épée et dès lors, un portail s’ouvrit. Le jeune démon compris donc qu’il devait faire un choix. Laissé celle qui représentait sa mère dans ce monde périr ou partir. Le choix fut fait en quelques secondes. Il accourut vers Trish et se mit devant elle. Il parvint à couper les bras du premier zombie mais ceux-ci repoussèrent. Pourquoi n’avait-il pas pris le portail déjà ? Bref, il emporta Trish sur son dos et commença à marcher d’un pas rapide tout en repensant au cours que sa mère lui avait fait longtemps auparavant sur les zombies. Il devait leur transpercer la tête avec de l’argent. Oui, c’était cela. Mais où trouver de l’argent dans un cimetière…Les grilles !! Oui, celles-ci semblaient être faite d’argent. Ainsi, il se déposa Trish assez loin des êtres zombifié et essaya de détacher un barreau. Les coups d’épée et sa force herculéenne l’aidèrent dans cette tâche. Dès qu’un barreau fut en sa possession, il accourut vers les morts vivants qui marchait d’un pas nonchalant et les élimina. Un par un jusqu’au dernier. Cela fait, un nouveau portail apparut et il le prit pour se retrouver dans un autre monde.

Nero se retrouva au milieu de bête sanguinaire. Dès son entrée dans se nouveau monde, il se fit encerclé par des monstres comme il n’en n’avait encore jamais vu auparavant. Au loin, il pouvait voir une de ces bêtes en dévorer une autre qu’elle venait de vaincre. Ainsi ici la loi était qu’il fallait combattre pour vivre ? D’accord, c’est ce qu’il ferait. Les ténèbres l’enveloppèrent pour qu’en ressorte une bête effroyable. Pleine de griffe, de bouton contenant du poison, deux cornes sur ceux qui ressemblait à une tête, deux tentacules tournant là ou devrait se trouvait des oreilles, cette bête possédait une taille imposante. Certains des monstres reculèrent mais trois téméraires, pas impressionner par la taille de Nero, passèrent outre et l’affrontèrent. Le premier se jeta sur lui et le mordit sur un des flancs donnant un Nero une douleur atroce. Mais un de ses crocs transperça un des boutons contenant du poison paralysant. Immobilisé, il ne put esquiver le coup de griffe que Nero lui infligea. Ce dernier ne revint plus. Il en rester deux des plus coriaces. Nero s’attaqua au plus rapide. Il ne pouvait pas le touchait du fait de son manque de dextérité. Nero fit donc s’enflammer son corps. A chaque fois, le monstre se brûlait et, à la fin, il en eut marre et s’en alla. Restait maintenant le plus dangereux. Il était armé jusqu’au dent mais sa vitesse était fortement amoindrie. Alors que Nero allait engager le combat, des hurlements se firent entendre comme une conversation avec le monstre et il laisse Nero tranquille. Un portail apparut et Nero le pris pour s’en allait vers un autre monde.

Le monde des carnages. Tel est le substantif qui convient le mieux à ce monde atroce. Nero y resta trois jours au milieu des héros des diverses mythologies passant de Thésée à Hercule sans oublier Freya et Odin. Tous les héros du panthéon de toutes les dimensions se retrouvaient en ce lieu maudit. En effet, Nero ne passa pas un jour sans voir un meurtre, entendre un cri, voir un cadavre ensanglanté. Les guerriers ne pouvaient s’empêcher de s’entretuer parce qu’il n’acceptait pas qu’il y est d’autre héros qu’eux. Nero ne comprenait pas ce qu’il faisait dans ce monde mais ce n’est qu’après trois jours quand on lui demanda s’il se prenait pour un héros, s’il se croyait le plus fort qu’il pensa comprendre. Il répliqua d’une voix calme et apaisée.


« Comment pourrais-je être le plus fort ? N’est-il pas vrai que l’on a toujours quelqu’un de supérieur à soi ? En effet, les Dieu sont toujours les plus grand héros de ce monde. Ensuite, pourquoi me vanterais-je d’être un héros ? Un héros ne fait-il pas son geste pour le bien des autres ? Pourquoi voudrait-il la gloire pour sa tâche héroïque alors que le but est d’aider ? »

Après ce monologue avec la dimension, le sol s’ouvrit sous ses pieds pour le faire tomber dans un monde d’humains. Celui-là, il le connaissait bien. L’homme est bon dans la nature car il est seul et personne pour le perturber. Mais en société, il est corrompu et désire toujours plus pour se vanter auprès de ses voisins et paraître aux yeux de tous le plus beaux, riches, fort, etc. Comment pouvait-il sortir de se monde d’égoïste qui l’avait élevé ? Il était ainsi et ne pouvait se battre contre sa nature. De plus qu’il était un démon et qu’il était naturellement mauvais mais depuis le début du voyage il avait tellement lutter contre son caractère héréditaire que Sparda pourrait le traiter de lopette au vu de ce que son petit-fils en qui il avait mit ses espoirs était devenu. Les jours se succédèrent sans aucun changement. Resterait-il bloqué ici pour l’éternité ? Non, il ne le fallait pas. Alors, bien malgré lui, après une dizaine de jour à avoir attendu, il alla près des mendiants et les aida, fit des actions dignes de Lumina pour avoir, un jour, l’occasion de revenir chez lui. Au bout d’un moment, toutes ses actions lui donnèrent un karma presque aussi blanc que la neige des glaciers éternels de Neraka. Alors, le soir il s’endormit heureux de ses actions mais malheureux d’être encore en ce lieu.

Le lendemain, il se réveilla dans les cieux. Il avait atteint ce que les humains nomme le paradis. Des fleurs se trouvaient partout, la joie dominait le tableau et les couleurs étaient diverses et variée. La nature démoniaque de Nero se réveilla en cet endroit écoeurant. Il savait exactement quoi faire pour être chasser du paradis et cela fit apparaître un sourire noir sur son visage. Il commença à envoyer des flammes sur les fleurs et les maisons, il créa la désolation et la peine en cette contrée joyeuses. Lorsqu’il put remarquer les Dieux dans toutes leurs splendeurs effacées la mémoire des derniers jours qu’il avait passés dans ces 6 mondes. Il tomba inconscient.

Nero revint à lui et ouvrit les yeux. Il put voir son père à son chevet et un sourire éclaira son visage. Il lui parla et lui exposa la technique interdite. Nero essaya d’assimiler cela du mieux qu’il pu. Puis, ils réintégrèrent leur corps. Nero serra Dante dans ses bras, heureux d’avoir retrouver son père. Ce dernier ressentait-il l’étreinte de Nero dans son inconscience ? Après quelques instants, il porta son père jusqu’à un chambre où il s’allongea et resta à son chevet Il veilla jusqu’au moment où la fatigue l’emporta et s’endormit assit dans un fauteuil la tête près du lit où se trouvait son père.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complots . [pv: Nero ]   Jeu 22 Mai - 0:36

Dante se sentit doucement porté par le sommeil comme bercé par les doux chants des elfes qui effleurent les feuillages des belles forêts de Qualinesti , des fôréts paisibles et douces mais cette nature si parfaite refléte en elle même sa violence cachée entourés par cette procession d'érables ensanglantés comme des boucher , une peur étrange habite les étrangers qui pénétrent un tel espace attisé par cette soif de paix et d'harmonie mais vite remit a l'orde par une raffle de fléches elfique qui vous transperce de part en part si votre karma n'est pas aussi pure que l'eau de roche . Dante dans ses pensées éphèméres sentit ses paupiéres s'agitaient et son esprit se raviver , il se leva doucement pouvant voir son fils qui était assoupi dans un fauteil non loin de lui ; il ne fit aucun bruit restant le plus discret possible pour ne pas troubler ce paisible sommeil .

Malgrés son côtés démoniaque il lui fallait se nourir puisque exécuter une telle technique sans avoir mangé pendant plusieurs jour étant en plus de sa dans un état de fatigue prolongé ne le rend pas au meilleur de sa forme , il passa en revu la nourriture qui se trouvait dans les placards , son fils ne se contentait donc de pas grand chose . . .
Dante a apprit beaucoup de chose des humains et l'une qu'il affectionnait particuliérement était la cuisine , si douce et raffinée elle pouvait vous transfomer un monstre en une douce biche , Dante en avait d'ailleurs apprit énormément , il se mit donc a la préparation d'un modeste repas avec ce qu'il put trouvé , il aurait bien aimé effectuer quelques achats pour compléter cela mais sur des terres comme celle d'abyss . . . ou pourrait on trouver de la somptueuse nourriture ?

Il passa une partie de sa journée a cuisiner , le repas était prêt il en était d'ailleurs assez fiére puis il entendit des bruits de pas a l'extérieur et trés vite on toca a la porte Dante eut trés vite le reflexe de se dissimuler derriére une porte attendant que Nero réagisse au plus vite . . .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complots . [pv: Nero ]   Jeu 22 Mai - 22:06

Nero s’était
assoupi la tête posée sur le lit où se trouvait son père et resta endormi jusqu’à
ce qu’un bruit vient le déranger. Quelqu’un venait de frapper bruyamment à la
porte. Il se releva rapidement et chercha son père du regard. Il n’était plus
dans son lit. Nero espérait qu’il ne se soit pas fait repérait et descendit les
escaliers. Du haut de ceux-ci, il put sentir un parfum doux et sucré qui lui
donnait l’eau à la bouche. Une senteur nouvelle qui toucha son sens de l’odorât
et le fit sortir de ses pensées. Un autre coup se fit entendre plus fort. L’individu
derrière la porte ne devait pas être patient. Il sauta par-dessus la rampe d’escalier
pour se retrouver dans le hall du rez-de-chaussée. Il put remarquait, par la
porte entrouverte de la cuisine, que des aliments était sorti et les instruments
étranges que sa mère utilisait autre fois pour faire quoi déjà ? De la qui…quisin
oui, un truc du genre. Encore une fois, on frappa à la porte. Nero chercha du
regard son père, il n’était pas là. Il hésita à ouvrir mais s’y résigna
espérant de tout cœur que son père ne ferait pas irruption. Nero se dirigea
vers la porte et l’ouvrit. Derrière, un garde de Ténèbra se trouvait là
accompagnait d’une jeune femme blonde aux yeux d’un bleu azur et au regard pure
et inquiet : Trish. Elle venait voir son fils car ils devaient se voir la
veille mais Nero n’était pas venu. Il la fit entrer et renvoya le garde vers
Ténèbra. Avant de lui expliquer tout ce qui s’était passer, il la fouilla pour être
sur qu’aucun micro ou aucune caméra n’avait été posé. Ceci fait, il cria d’une
voix heureuse car il avait retrouvé ses parents.








« En
fait, je suis mort pendant neuf jour pour apprendre une nouvelle technique et
me suis réveillé épuiser hier. En plus, j’ai dut tenir compagnie et caché une
personne très rechercher par la maudite princesse. Tu veux savoir qui c’est
hein ? Eh bien, tu peux sortir, papa ta femme est là !»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complots . [pv: Nero ]   Jeu 22 Mai - 23:25

La pluie tombait depuis plusieurs jours sur Abyss et les environs, les cheveux blonds de Trish étant le seul éclat de lumière qui réganit dans le chateau en entier, la nuit étant tombée sur la ville et la pluie rendant l'allumage des torches plus compliqué que prévu... Sous le porche d'un petit commerce, les cheveux valsant doucement dans le vent...

* Que fait-il?*

Cela faisait déjà plusieurs heures qu'elle l'attendait sans aucune réponse ou signe de vie de sa part...Où était-il?Elle soupira, frappant un caillou du bout de la botte....Elle entra de nouveau au palais, sous la garde de Ténébra.....Le lendemain, ténébra, trish et un garde devaient aller faire un tour en ville histoire de trouver Nero....


*****

La vampire sentit une forte énergie se dégager de leur ancienne demeure.. Ce pouvait-il que..... Oui, biensur, Nero devait être la mais..... Cette autre énergie ne pouvait être que.... Que pourrait-elle lui dire a propos de.... de tout? Elle inspira profondément, quoique purment facultatif, et avança jusqu'à la porte de la demeure ancestrale... Rapidement, le garde fut renvoyé au palais auprès de Ténébra...Elle souira devant la joie qui semblait émaner de Nero...

-Nero.... Toujours aussi ponctuel!

En entendant Nero appeller Dante, Trish se retourna, la longue tulle noire de sa robe suivant son mouvement tout comme son corset qui semblait d'ébène...Elle ressemblait à une princesse son regard électrique de Trish cherchat, dans l'ombre les traits de son époux qu'elle avait tant aimé.... Était-il réellement toujorus vivant?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complots . [pv: Nero ]   Ven 23 Mai - 0:43

Dante resta dans l'ombre puis soudain son ouie crut faillir , sa femme ? Trish ? Elle , ici ? Mais comment ! Surtout pourquoi ? Comment allait il réagir a sa vision , cela faisait tellement longtemps cette émoi qui fut le leurs garderait il toute sa splendeur d'antan ? Les secondes défilés et dans son petit coin d'ombre les mains de Dante se mirent a trembler , il était comme figé sur place glacé par ces retrouvailles .
Mais il se décida tout de même a se dévoiler devant le minoi si pâle de sa chére et tendre . Ses yeux se plongérent dans ses profons yeux bleu , il avança doucement vers elle ne lachant d'aucun degré ses yeux céruléens . Il se trouvait qu'a quelques centimétres d'elle , elle n'avait pas changé , elle etait toujours la belle jeune femme qu'il avait connut . Il passa ses mains dans ses cheveux d'or tout en lui prononçant ces quelques mots :

-Trish ?! . . . Tu , tu m'as tellement manquée . . .

Les mots n'étaient que trés peu , tout ce jouer dans ces regards pleins d'émotions . . .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complots . [pv: Nero ]   Ven 23 Mai - 20:58

Elle le vit avancer peu à peu, sortant de l'ombre.... même si le temps avait légèrement changé ses traits, un bonheur sans nom submergea Trish... Depuis si longtemps, du haut de la plus haute tour du palais des ombres, elle avait attendu ce moment, continuant d'espérer le revoir un jour....D'abord, ce fut ces cheveux d'un blanc aussi pur que la lune que put voir la vampire.... Puis, ses traits qui avaient fait chaviré le coeur de l'humaine qu'elle était alors.... Elle plaça une main froide contre la joue de Dante lorsque ce dernier plongea sa main dans la chevelure de la vampire....Sans doute Nero lui avait déjà tout raconté, les maintes péripéties ayant traversé la vie de Trish depuis leur abrupte séparation.... Elle s'approcha de Dante doucement, appuyant sa tête contre le torse de son époux qu'elle croyait disparu....

- Si c'est un rêve..... Je ne veux jamais me réveiller....

En sentant Dante contre elle, c'était comme si jamais rien ne se serait passé, comme si, entre ses bras, rien ne pourrait l'atteindre... Puis, brusquement, des images de Chaos revinrent à la mémoire de Trish.... Non, ce n'était pas le moment pour de telles pensées.... Tout ce qui importait alors était de sentir Dante contre elle.....Elle redresa légèrement la tête, toujours appuyée contre lui, posant a nouveau sa main sur la joue de Dante....

-Jure moi que ce n'est pas encore un de ces songes.... Que tu es vraiment là....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complots . [pv: Nero ]   Lun 26 Mai - 17:35

Puis soudain , dans ces grandes retrouvailles , il remarqua quelques chose un chose éloquante : elle n'avait pas changé ! Cela lui paraissait si banal au premier regards mai au termes de reflexion cela n'était point normal , aucune rides n'ornaient son doux visage pourtants de longues et multiples années avaient séparés ces deux tourtereaux , il lui fallut que quelques instants pour ce rendre compte de l'incident dont Trish avait été la victime : une peau pâle et froide comme la mort , ces deux petites cicatrices , si fines et parfaites , qui se trouvent dans son cou cela ne pouvait être que sa , elle était devenue une vampire . . .

Il lacha sa main reculant d"un pas encore pétrifié par cette nouvelle , Nero semblait le savoir d'ailleurs il semblait en savoir encore plus mais il n'avait encore rien révélé , il pris sa tête dans ses mains et de rage , il dit alors :

-Que t'est il arrivé ? Qui t'a fait cela que je lui fasse payer de mon épée ! Pourquoi toi ? Pourquoi aurait on voulu attenter a la vie de ma douce Trish . . .

Il s'asseya sur une chaise fesant tombre se tête dans ses deux mains entrouvertes acceuillant cette tête comme une personne se jetant dans les méndres obscurs du désespoirs .

Le silence se faisait a présent lourd la mére et le fils ne savaient que faire , il était sur que les sentiments de ces deux êtres n'en seraient pas amoindris en tout cas pour Dante cela était sur mais quand était il pour Trish ?

Il releva alors doucement sa tête et ses yeux fixant ceux de Trish il lui demanda :

-Racontes moi tout ce que je dois savoir , je sens en toi un vide ou un seniment quelconque qui me perturbe . . .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complots . [pv: Nero ]   Lun 26 Mai - 18:19

Nero était dégouté par la vision de ses parents qui se câliner, s’embrasser, et fêter leur retrouvaille par des signes d’affection qui leur manquait depuis si longtemps. Il désirait être loin de ses deux personnes qui montrait leur amour un peu trop à son goût. Nero se dirigea calmement vers la porte mais l’odeur qui sortait de la cuisine l’arrêta net. Cette odeur si sucrée et douce qui mettait l’eau à la bouche du jeune homme. Il revint sur ses pas et interrompit les deux tourtereaux en poussant la porte de la salle à manger. Il remarqua les ustensiles de sa mère était de sortit et se rappela le passé. Il se retourna vers son père avec un grand sourire.

« Alors tu fais de la Kouïsineu ? Il faudra que tu m’apprennes un jour c’est tellement bon. J’ai légèrement oublié l’enseignement de maman. C’est prêt ? On peut manger ? »

Il sourit à sa mère un peu gêné d’avoir oublié ce qu’elle lui avait enseigné et il n’était plus vraiment sur du mot qu’il venait d’employer. Enfin cela passerait peut-être imperceptible. Il venait d’interrompre son père qui demanda à sa mère qu’elle raconte sa vie. Nero le foudroya du regard et entra rapidement dans la cuisine, il se saisit d’une bouteille et posa quelque goutte de chloroforme sur sa main. Il revint incognito dans la pièce. Sa mère n’avait encore rien dit, il s’en approcha et glissa sa main sur le nez de Trish. Les vapeurs ne mirent pas beaucoup de temps à faire leur effet. Trish se débattait et Dante s’élança sur son fils. Nero lâcha Trish qui s’effondra sur le sol. Nero se tourna vers son père et le réprimanda.

« Je t’ai expliqué moi-même ce qui lui était arrivé !! Ne lui fais pas se remémorer Chaos, ses relations avec lui et son demi-frère !! Dans quelques minutes elle reviendra à elle sans se souvenir de quoi que se soit. On en reparlera ensemble si tu veux mais PAS avec elle !! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Complots . [pv: Nero ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Complots . [pv: Nero ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Discussion] Combos autour des "Complots"
» CR 18/02/2014 Love Letter / Complots / Carson City
» [Moc] Germal, Garima et Nero !
» Limites de main, meule et complots.
» [laboratoire] cycler les complots

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Legend of Eternia :: Abyss :: Tarsis :: Prison-
Sauter vers: