The Legend of Eternia

Acte II de la Prophétie : la Colère des dieux, Chapitre 1 : les Envoyés de l'Apocalypse...La guerre semant le Chaos sur Eternia les dieux veulent s'en méler. Quel rôle jourez vous dans cette histoire ?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Iovan'ah Tavaïa -Fini (ENFIN)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Iovan'ah Tavaïa -Fini (ENFIN)   Mer 21 Mai - 10:07

Nom : Tavaïa .

Prénom :
Iovan'ah .

Surnom: An'ah .

Age : 27 ans . ( environs 16/17 en apparence hummaine )

Sexe : Féminin .

Race :
Sorcière .

Armes : Un arc à flèches magique , un poignard empoisonné caché , et une longue épée, cadeau d'un viel ami .

Physique :
Iovan'ah n'est pas belle, à proprement dit . Je ne dit pas non plus qu'elle est laide , loin de là . Non , Iovan'ah a du charme ; beacoup de charme . Elle possède de longue jambes fines avec qui elle se déplace avec la grâce d'un chat . Les courbes de son corp ne sont pas voluptueuses , mais très douces . Elle a des mains très fines qui sont parfois trompeuses , elles n'hésitent pas à tuer si cela est nécessaire . Son visage est calme est posé et ne correspond en rien à son caractère bien trampé , son nez et fin et possède un légère bosse , souvenir d'un combat qui a mal fini ... Ses lèvres sont en forme de coeur et si on regarde bien , juste au coin à droite, un baisé s'y cache, aussi beau qu'inaccessible. Lorsqu'elle sourit ses lèvres laissent apparaitre une longue lignée de dents blanches et bien alignées et quelques petites brides au coin de ses yeux, et son visage et comme illuminé. Elle a de grands yeux verts et en amandes qui ne laissent personne indifférent . Ses cheveux étaient autrefois si blonds qu'ils paraissaient blancs et il tombaient magestueusement sur ses hanches , mais suite à un facheux incident , elle les coupa courts et les teignit en noirs .

Caractère :
A première vue, Iovan'ha est une jeune fille calme est posé . Evidemment il ne faut jamais se fier aux apparences , elle est tout l'opposé . Elle est dôtée d'une déterminité hors du commun . Elle va jusqu'au bout des choses et ne recule devant rien . Souvent elle se met dans des rages folles et incontrôlables lorqu'elle est incapable d'acomplire un tâche. Elle est infiniment curieuse et aussi têtue que 5 mules réunies ! Elle ne cède que lorsu'elle comprend, et elle veut tout comprendre. C'est une jeune femme très impatiente et parfois même capricieuse . Elle est aussi très indépendente et péfère la solitude à l'esprit de groupe . Mais elle peut aussi être très attachante , car lorsuqu'elle n'est pas en colère ou autre elle dévoile une fragilité assez frappante .

Histoire : [10 lignes minimum] Prochain poste.



Code : Validé


Dernière édition par Iovan'ah le Jeu 3 Juil - 12:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Iovan'ah Tavaïa -Fini (ENFIN)   Jeu 3 Juil - 12:24

Histoire.


Un matin d’automne …


La pluie battait si fort qu’elle couvrait les hurlements d’Ayan’ ah. Des larmes de douleurs coulaient sur son beau visage. Tout un tat de questions se bousculaient dans sa tête. Et si celui là aussi elle le perdait ? Si elle était condamnée à ne jamais avoir d’enfant ? Cinq fausses couches, n’était-ce pas un signe ? Elle poussa un dernier cri, qui fut vite suivi par ceux du nouveau né. Un immense soulagement la submergea, mais elle se sentait faible, incroyablement faible. Elle eut juste d’entendre la voix de son mari, l’être qu’elle avait aimé plus que tout , hurler que c’était une fille, alors, Ayan’ ah ferma les yeux et son cœur cessa de battre.

5 années passées …


Iovan’ah était une petite fille étonnamment radieuse et pleine de vie pour son âge. De belles boucles blondes encadraient sa petite frimousse. On lisait sur son front une grande détermination et dans ses yeux une curiosité sans limite. Quand elle souriait son visage s’illuminait et son père Mataoë avait toujours un pincement au cœur. Elle ressemblait tellement à sa mère. Matao avait très mal pris le décès de sa femme, mais il avait dût se remarier avec Salén’ah, une femme jalouse de l’amour que son mari portait à sa fille. Une jalousie qui petit à petit s’était transformée en haine.

- Où est ma vraie maman ?

Salén’ah s’était alors crispée.

- Elle est morte, il y’a longtemps.
- Et la réponse du poète ?
- Tu m’agace avec tes questions, vas jouer dehors .
- Non.

Salén'ah se retourna et lui infligea une giffle très violente. La petite se mordit l'interieur de la joue jusqu'a en seigner pour se retenir de pleurer. Sa joue était comme brulante.

*Hors de question de lui montrer que j'ai male.*

C'est alors que Matao entra dans la cuisine. Il vit que la joue de sa fille était rouge et légèrement enfflée. La fillette se réfugia dans les bras de son père et ne réussit plus à retenir ses larmes, mais ne lui en voulait pas, ce n'est qu'une enfant.
Salén'ah était rouge de honte, lorsqu'elle pris la parole pour répondre à la question muette que son époux lui avait posé, sa voix tramblait:

- Cette petite insolante...
- Ne relève plus jamais, tu m'entends? JAMAIS la main sur ma fille.

Iovan'ah et sa belle-mmère sursotèrent. Matao avait hurler. On percevait la colère dans sa voix. Iovan'ah ne put s'empecher de sourire.

*Tant pis pour cette bic*

Iovan'ah, 10 ans .


La jeune fille passait le plus clair de son temps dehors à se battre avec les garçons. Ses longues boucles blondes étaient attachées en queue de cheval au dessus de son crâne. Elle ressemblait à une guerrière et en intimidait plus d'un. Elle était detestée des autres filles tout comme elle les detestait. Elle son truc, s'était se battre. Et monter à cheval. Elle se sentait invicible sur le dos de son cheval, elle adorait se sentiment de liberté quaand il paratit au galop,elle avait souvent des crises de fous rires en sentant les vent fouetter son visage ...

- Tu ne pousseras pas , comme tu pousses les nuages en cachette! cria-t-elle l'hor d'une de ces promenades. Je suis plus forte que toi !

Un peu plus tard elle rejoignit sa petite bande. Elle sut tout de suite que quelque chose clochait. Ce fut Nilam, un petit roux à l'air arrogant qui prit la parole en premier.

- Tu ne peut plus faire partit de la bande.

Elle n'en croyait pas ses oreilles, ils ne pouvaient pas la virer, c'était elle la chef. Qu'est-ce qu'elle avait fait de mal? Rien, c'est elle qui fouttait à chaque fois la patée au camp adverse.
Elle sentit une rage incontrôlable monter en elle. Certain garçon le sentirent et préferèrent se cacher plutôt que d'affronter sa colère.
Le rouquin reprit la parole.

- On se moque de nous parce que t'es une fille.
- Cela ne vous génait ABSOLUMENT pas avant, rétorqua-t-elle.
- Ouai mais là c'est différent.

Quelques uns des garçons riquanèrent. Elle ne voyait pas ce qu'il y avait de drôle. Elle les fusilla du regard et ils se turent aussi tôt. Elle aquiesa d'un air satisfait. Elle questionna le roux du regard. Et celui-ci désignit la naissence des seins de Iovan'ah. Là elle ne put se retenir, elle le giflla si violament qu'une dent tomba à terre. Un hurlement retentit dans la ruelle . La bagard pouvait commencer. Elle se battit comme une lionne, seule face à une dizaine de garçons, elle les mit tous K.O et leur tourna le dos pour rejoindre la forêt. Son nez lui faisait très mal et elle était dans un sal état. Si son père la voyait comme ça, pour sur elle se faisait disputer. Et il était innutil de compter sur sa belle-mère. Elle se dévétit et se mit en sous vêtement. Elle observa attentivement sa poitrine. On la voyait à peine, pourquoi cela dérangait-il les garçons? Une nouvelle vague de colère la submergea et elle donna un violent coup de pieds dans un arbre et hurla la seconde d'après: elle était pieds nus. Puis elle plongea dans la rivière et resta longtemps sous l'eau les yeux grands ouverts afin d'observer ce qui se passait. Ses poumons commençaient à manquer d'air mais elle s'en fichait, l'eau glacée qui mordait sa peau lui faisait du bien et aténuait la douleur qu'elle ressentait au nez. Il était surement cassé. Soudain une ombre se faufila devant elle, bien trop grosse pour un poisson. Intriguer, elle remonta à la surface pour reprendre de l'air et se retrouva nez-à-nez avec un jeune elfe. Elle poussa un cri d'étonnement. Celui-ci partit dans un fou rire et la fillette se vexa.

- Ça va pas la tête?! T'es complètement givré! Pour qui tu te prend?ET puis qui es tu ?
- Tu trouves pas que tu me poses beacoup de questions?

Il sourit et sortit de l'eau, ses longs cheveux blonds étaient retenus par une corde de cuir. Il était grand, très grand, et incroyablement beau. Il se sécha et se retourna vers Iovan'ah.

-Tu devrais sortir, t'es levres sont bleues.
-Ce n'est pas une raison.
-Tu va attraper froid.
-Grand bien me fasse.

Il la dévisagea et éclata à nouveau de rire. Elle s'empourpra. Elle était véxée. Elle sortit de l'eau et eu honte de sa petite tenue. Elle lui arracha la serviette qu'il lui tendait et s'emmitouffla dedans. Elle sentit son corps se réchauffer petit à petit. Après un long silence elle se tourna vers l'elfe.

- Qui es tu ?
-Sayan'h
-C'est pas un nom elfique ça.
-Bien vu, j'ai été adopté...
-Ho. Et tu n'a pas froid ?
-Si.

Elle se leva et lui tendit la serviette qu'il lui avait pretté. Elle murmura un merci à son oreille et s'habilla. Puis elle lui adressa un grand sourire.

-Merci.
-Ton nez est cassé.

Son nez? Ho elle l'avait oublier celui là.

-Ho il s'en remettra. Bon, il faut que je rentre moi, il se fait tard.
-Tu reviendras me voir?
-Promis.

Elle s'éloigna quand soudain il hurla : "JE NE CONNAIS MÊME PAS TON NON"
Elle hurla à son tour: " IOVAN'AH !"
''C'EST UN BEAU PRÉNOM! BEAU COMME T'ES YEUX !"
Mais ça elle ne l'enttendit pas, elle était trop loin.

Iovan'ah 15 ans et des poussières.

Une très forte amitié s'était crée entre Sayan'h et elle. Une amitié qui se transforma en amour...

-Je peux t'embrasser?

An'ah ecarquilla les yeux.

-Quoi?!
-Tu m'aime?
-Arrète avec tes questions idiotes.
-Répond.
-Oui.
-Et la réponse du poète.
-C'est la même.

Un silence marqua leur court dialogue.

-Si tu m'aime, je peux t'embrasser?
-MAIS C'EST DÉGOUTANT ! s'exlama-t-elle.

Sayan'h se vexa et An'ah sentit son coeur se sérrer. Elle était folle de lui, mais elle redoutait cet instant.

-Bon, vas-y , mais dépèche toi.

Ils étaient tout les deux allongés dans l'herbe à observer les étoiles. Il se redressa sur un coude et approcha son visage pres de celui de la jeunne fille. Elle se sentit rougir et son coeur accelera, elle était tellement submergé par l'émotion, qu'elle en oublia de respirer.

*Qu'il est beau...*

La bouche de son amoureux se posa sur les siennes. Qu'elles étaient douces! Son coeur se serra. Leur langues se joignirent. C'était très agrébable. Elle était cramponnée à son coup et ne se lassait pas de se baisé qui durait...
Elle sentit les mains de son amant se balader sur son corp à la recherche de l'ouvertur de son haut. Elle comprit alors ses pensés et eut peur mais se calma, il fallait avoué qu'elle en avait tout aussi envi que lui. Elle se retrouva nue dans ses bras.

-Tu es sur que tu en a envie?
-Oui.

Alors il s'abandonèrent à leurs désirs et leurs corps ne firent plus qu'un.

An'ah 17 ans ...

-Ma fille.

Matao avait une grande nouvelle à lui annoncer. Elle avait hâte de savoir de quoi il s'agissait.

-Le prince à demander ta main!

Son coeur stoppa nette. Elle ne sut pas quoi répondre. Se marier, elle? Même pas en rêve et surtout pas avec un inconnu.

-tU TE RENDS COMPTES??NOUS SOMMES RICHES !

Elle partit dans un fou rire nerveux.

-Tu te fiches de moi?

Le visage de son père s'assombrit.

-An'ah je...
-JAMAIS! JAMAIS JE NE ME MARIRAIS ET SUREMENT PAS AVEC UN PRINCE DE PACOTILLE QUI VIENT DE PÉTAOCHNOQUELESBAINS!!!

Elle partit furieuse et claqua la porte. Elle couru rejoindre Sayan'h. Elle lui raconta tout depuis le début et il la consola;

-Je suis là, il ne t'enlèvera pas à moi, on s'enfuira et on se marira tout les deux.

Elle sursota et se retira brusquement de ses bras.

-Pardon?

Sayan'h fut soudain paniqué.

-Tu ne veux pas?
-NON!
- Pourquoi?

Des larmes coulaient sur leur deux visages.

-JE NE T'APPARTIENDARAIS PAS, JE N'APPARTIENT ET JE N'APPARTIENDRAIS À PERSONNE !
-MAIS JE T'AIME!

Elle le giffla et partit en courrant.

-Ne bouge plus, hurla-t-il.

Elle seretourna. L'homme qu'elle aimait avait un couteau poité sur sa gorge.

-Non, Sayan'h je t'en pris...

Elle pleurait de plus belle...

-EPOUSE MOI!
-Je ne peux pas, j'en suis incappable.

Le couteau s'enfonça dans sa gorge.

-NAN !!

C'était fini. Elle devat fuir. Partir. Il ne lui restait plus rien. Son père l'avait trahit. Son amant et partit, pour toujours et un inconnu souhaitait l'avoir dans son lit... Tout est fini.

*Qu'ai-je fais?*

...

...

...

Elle saisit une arme et se coupa toutes ses belles boucles blondes et se colora les cheveux en noirs. Puis elle s'enfuie.


Ps: Désolé, mon histoire est baclée ... ><
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Iovan'ah Tavaïa -Fini (ENFIN)   Jeu 3 Juil - 14:45

Je valide le code.

Je vais te valider.

PS: Niveau 3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Iovan'ah Tavaïa -Fini (ENFIN)   Jeu 3 Juil - 19:47

Merci ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Iovan'ah Tavaïa -Fini (ENFIN)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Iovan'ah Tavaïa -Fini (ENFIN)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation d'Utau (Enfin Fini!)
» [Fini] Mon nabaztag devient un mir:ror !
» chevalier sylvain enfin fini !!
» CASUS BELLI c'EST FINI ?
» Heavy Rain - spoil free pour ceux qui l'ont fini

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Legend of Eternia :: Hors Jeu :: Présentations :: Fiches Validées-
Sauter vers: